Minnie l’ange des 70’s

Rebel Angel

06 Oct 2016 - par Médo

Minnie l’ange des 70’s

Rebel Angel

06 Oct 2016 - by Médo

picto-ghetto-blaster

Plus de trente ans depuis sa tragique disparition, Minnie Riperton reste toujours une fidèle alliée des différentes play-lists, quel que soit le moment de la journée. Bien que son ascension fut brusquement interrompue par la maladie, la chanteuse a laissé une empreinte indélébile dans l’histoire de la musique afro-américaine. Une compilation de ses meilleurs titres a vu le jour en 2016, l’occasion de revenir en quelques lignes sur sa brève carrière, si intense fut-elle au cours des années 70.

Il y a de ces voix que l’on oublie jamais, celle de Minnie Riperton en fait partie pour de nombreux amateurs de « soul music ». Artiste exceptionnelle, repérée dans un lycée de l’Illinois, ce visage d’ange possédait une registre vocal hors du commun, une vraie « Castafiore » à éloigner de la vaisselle en cristal. C’est dans « The Gems » où elle fit ses débuts sur scène à 15 ans, puis dans l’orchestre multiracial « The Rotary Connection », connu pour le titre : « I am the black gold of the sun », que les Américains ont pu découvrir ce joyau brut. Dès le second album de la grosse formation de Chicago : « Aladdin », sorti en 1968, Riperton y multiplie les apparitions aux chœurs, prêche la belle parole au milieu d’un pays qui se bat parallèlement pour ses droits civiques. Seul bémol chez les Rotary, l’ensemble privilégie trop le côté instrumental et la belle a des envies d’indépendance, elle se sent à l’étroit dans cet environnement baroque. Comme un besoin de suivre les tendances du moment.

Une fausse naïveté

Telle une fleur en pleine éclosion – paroles qu’elle a chanté dans « Les Fleurs », remise au goût du jour par 4 Hero’s faithful en 2001-, Minnie exprime librement sa joie de vivre et sa candeur face à un monde qui la laisse perplexe. Dans son premier opus « Come to my garden » (1970), au titre assez évocateur, elle présente un univers rempli de sensibilité, soulevant plusieurs aspects de la métaphysique. Musicalement, l’ensemble respire les « Seventies » avec des teintes de soul psychédélique. Produit par Charles Stepney et par celui qui deviendra son mari plus tard, Richard Rudolph, il connaît un succès encourageant, ce qui lui permet de se faire un nom parmi les chanteuses les plus prometteuses du pays. Nombreuses d’entre elles s’inspiraient particulièrement d’une Diana Ross, déjà bien reconnue depuis quasiment une décennie grâce à « The Supremes ».

« Perfect Angel », datant de 1974, a suivi les courants qui émergent lors de cette période charnière. A la Soul, s’ajoutent les riffs Funk, le son Disco se veut irrémédiablement plus présent. Michael Sembello (chanteur de Maniac en 1983) fait groover le superbe « Reasons », qui claque sans le moindre temps mort. L’ouvrage est supervisé par Stevie Wonder en personne, épris d’une admiration particulière pour Minnie Riperton. A Los Angeles, loin de chez elle, l’innocente gagne en maturité. A présent la plantureuse pimente ses textes. Là-voici vindicative, sulfureuse, et débordante de sex-appeal ! Nul être normalement constitué ne peut rester de marbre en écoutant son « Take a little trip », du poison sonore écrit par l’homme aux lunettes noires. 

« Seeing you this way » nous emmène dans un voyage infini, à destination d’un monde imaginaire qui se voudrait parfait. Riperton s’en prend également à des phénomènes plus terrestres. Maman depuis peu de la petite Maya Rudolph (aujourd’hui actrice), elle sort du placard une berceuse destinée à sa fille : « Lovin’you », convaincue par Wonder de la rendre publique. Le pianiste loin d’être dupe, y incorpore du piano électrique et une guitare discrète. Riperton surprend par sa manière à brouiller les pistes, là voici de nouveau angélique avec cette ritournelle qu’elle vocalise à merveille. Elle semble se diriger vers une carrière exceptionnelle, endossant chaque rôle qu’on lui propose avec brio. Tantôt rebelle, tantôt docile…

Chienne de vie

Lors de la promotion du disque suivant « Adventures in Paradise » (1975), toujours aussi rempli de métaphores, Minnie frôle une première catastrophe, étant à deux doigts de se faire harponner par un lion lors d’une séance photo. Sereine comme tout, elle évite le fauve et pose finalement avec lui, immortalisant la pochette. Interviewée quelques mois plus tard dans l’émission « Sammy & Company Show », elle revient avec humour sur l’épisode. En terme qualitatif, le troisième projet solo de la chanteuse s’inscrit comme l’album le plus abouti musicalement, bien impulsé par Stewart Levine (co-producteur du tube « Street Life » des Crusaders en 1979). Il contient « Inside my love », qui deviendra par la suite comme le morceau phare de la carrière de Minnie Riperton, samplé à maintes reprises par d’autres musiciens depuis (Tribe Called Quest, Cutee B, Tupac, Aaliyah, La Fine Equipe…).

En août 1976, l’artiste fait une annonce retentissante en plein milieu du populaire « The tonight show » de Flip Wilson. On vient de lui diagnostiquer un cancer du sein, alors qu’elle n’a pas même pas trente ans. Le verdict des médecins est sans appel, la voici condamnée à survivre quelques mois seulement, peu importe le traitement. Contre nature, elle s’accroche à ce qu’elle a de plus cher, imprègne ses souffrances le temps de deux albums supplémentaires « Stay in Love » (1977) et « Minnie » (1979), qui sortira l’année de son départ vers d’autres cieux. Affaiblie par un système immunitaire en perdition, elle aura tout de même pris le temps de saluer son public s’acquittant de deux dernières tournées comme d’une dette éternelle envers la musique.

Riperton & Wonder : sacré duo

Riperton & Wonder : sacré duo

« Aussi longtemps qu’elle a pu vivre, cette femme a vécu intensément. Sa voix était si magique, pleine d’énergie positive. J’ai été chanceux d’avoir connu cette personne si parfaite, un ange irréprochable. Elle restera à jamais dans mon cœur. » 

Stevie Wonder

minnie riperton 2

Son best-of à découvrir ou à réécouter :

Hope Solo garde espoir

El Guaje poursuit son Eldorado

Bercé par la culture nord-américaine depuis sa tendre enfance, Mehdi a longtemps été journaliste sportif en France et à proximité. Il reste également, un grand passionné de jazz et d'histoire de la musique.
2018
avril
05

Au fil des algorithmes #2

01

Devine qui vient "diner" ?

mars
16

Un soupçon de Louisiane à Toulouse

13

Du Brautigan à toutes les sauces

08

Au fil des algorithmes #1

05

Qui es tu Judah Roger ?

février
25

De l'or dans les crosses

14

Aux 4 coins du Déli Drop

05

Les Aigles ne voleront plus jamais avec les pigeons

janvier
26

Fanny sous le Grammy

21

Les "Kangourous" de la NBA

11

Le Buffalo Bide !

08

The Strokes y sont allés fort d'entrée

2017
novembre
19

Clermont-Ferrand fête la 30e de Jazz en Tête

02

Nicola Jokic, la « Pépite » de Denver

octobre
19

Del Bello nous donne son "hockey"

14

Quelle Bérézina pour les USA !

09

NBA : des Français à tous les étages

septembre
26

Kareem Hunt , nouveau "Chef" de Kansas

10

Sample Time : Quand le Hip-Hop pilla James Brown

juillet
23

Olafur Eliasson fait le MAC

19

Dédé la menace n'a plus peur de personne

12

Tom Tom Club, ou le coup de génie d’une moitié de Talking Heads !

04

50 années d'absence

03

Catch à l'Est

juin
13

Ils en ont plein le dos

06

Le Ghetto Blaster « Us Full Lab » #2

05

Quiz Michael Jordan, ce businessman #1

mai
30

La NASA reprend ses bouffées de chaleur

29

Golden State retourne à la chasse aux Cavs

22

Le "Ghetto blaster" UsFullLab #1

18

Black Hole Seum

16

Quiz Beyoncé Knowles ? #1

15

Le train est arrivé, Cooper s'en est chargé !

12

Même rengaine pour les Capitals

09

Lebron James a choisi la France

avril
20

Chine vs USA : Trump, tigre de papier ?

14

Donald Trump et le Vatican : incertitudes et différends

mars
12

Bientôt les playoffs !

06

Querrey redonne un léger sourire à sa patrie

février
27

Sacré baptême du feu pour Môssieur McCourt

07

A night to remember Mister Brady

05

Alex Morgan, une icône du foot féminin à Lyon

05

Immigration et criminalité: les Etats-Unis vont droit dans le mur

02

Quiz Mc's du hip hop #1

janvier
21

Road to the Superbowl #4: Houston, ils arrivent

19

"Alleycat" cet EP qui a du chien

19

Rencontre avec la photographe Dana Washington

13

Road to the Superbowl #3

12

La course au MVP

10

Quiz "Divas" ou presque #1

07

Road to the 51st Superbowl #2

04

"James Brown on the T.A.M.I Show ! "

2016
décembre
30

Obama : le jour d'après

30

Woods : après les bougies, le charbon !

09

Numz ouvre le bal

08

NBA #Week 6 : embouteillages à l'Est

07

Breakfast à la Française

06

Road to the 51st Super Bowl

02

Carolina Panthers : Pour réchauffer les cœurs

01

Cam Newton : Le Superman de la NFL

01

Charlotte Hornets : Il est l’heure de s’envoler

novembre
24

Quiz "Acteurs d'Hollywood" #1

22

NBA #Week 4 : Les cadors s'envolent

22

Ignacio Piatti : une star sur le tard

21

Muerte a Los Pixies !

20

Quiz "Michael Jackson" #1

18

Road trip entre Montréal & Toronto

16

NBA #Week 3 : Les fossés se creusent

14

"The Shins" enclenchent le 5e

09

Donald Trump vainqueur, le populisme au pouvoir

09

Un bon coup de batte

08

NBA #Week2 : du diesel dans certains moteurs ...

07

Mitchell a osé le Choco-wine

06

Trump / Clinton : démocratie, es-tu là ?

04

Par ici la monnaie !

01

"Une culture avant tout"

01

NBA #Week1 : Fallait vraiment pas être en retard !

octobre
31

Le clown "ricain" a le blues

29

Quiz "Tom Hanks"

27

An 53 après MJ : pourquoi il n'en restera qu'un !

27

La plus new-yorkaise des Californiennes

25

NBA : la playlist de la rentrée #1

23

Lillard lance sa saison avec The Letter O

20

Quiz Malcolm #1

19

Esperanza S, Emily D, peu importe !

19

Ce clin d'oeil au retrogaming

18

Kaepernick ou la reprise de la lutte

17

Ce jour où Coyote a presque obtenu gain de cause

14

Abdul-Jabbar ne doit rien au hasard

13

Matthews dans la légende en un seul match !

12

TAKE FIVE : le standard qui a failli passer à la trappe

11

"Hoops", I did it again !

10

"Five Guys" faudra repasser !

09

Pas touche à l'oseille du Grand-Père !

07

Quiz "Présidents des Etats-Unis" #1

07

Big Mac + Hip Hop = Flop

06

El Guaje poursuit son Eldorado

06

Minnie l'ange des 70's

05

Hope Solo garde espoir

04

Derniers presque Premiers

03

La voie "rock" du Sting

03

Et au final, c'est le pop-corn qui gagne

03

Horry : "Olajuwon le meilleur de tous"

01

Asur mélange volontairement ses pinceaux

01

BLACK LEGEND : les accords Blum-Byrnes

01

Nyne à la recherche du temps perdu

septembre
25

Coltrane/Davis : de l'eau dans le jazz

23

Des studios au terrain !

16

Ils causent aussi "ballon" ces Québécois

13

"Nola" les emballe tous !

09

Serena a dépassé le « Maître »

08

L'Académie des 9

07

Ils sont le "jazz" - Episode 1

05

Kaepernick a crevé l'abcès

août
29

Happy Kobe Bryant Day

21

Quiz Tony Parker

21
Featured Image Placeholder

Merci TP !

16

FOOD PORN : l'intouchable Cronut d'Ansel

juillet
31

Vers une MLS à la sauce « Big Brother » ?

16

Quiz Mc Donalds

juin
13

Crosby a remis la main sur son Précieux

13

Quiz - Géographie des Etats-Unis

mai
23

Obama deux mandats, deux visages

23

Charles Barkley attend toujours son heure