• 20160824_214952

« Five Guys » faudra repasser !

Fooding

10 Oct 2016 - par Médo

« Five Guys » faudra repasser !

Fooding

10 Oct 2016 - by Médo

picto-happy-meal

J’avais d’abord entendu parler de l’enseigne « Five Guys » à la suite d’une déclaration de Barack Obama, si influent soit-il. D’après l’actuel président des États-Unis, il s’agissait du meilleur burger du pays, un argument suffisant pour tenter le « ventre sur pattes »  que je suis, maintenant qu’ un resto a ouvert ses portes à Paris. Il fallait se faire une idée, la mienne est faite, n’en déplaise aux inconditionnels de la firme.

Des burgers, j’en ai vu par milliers, des plus modestes au plus curieux. Souvent délicieux, même si toujours trop caloriques, ils restent une valeur sûre en terme de remplissage d’estomac, très, voire (trop) prisés des Français, qui en consomment de partout, y compris dans des restaurants plus traditionnels, où les grands chefs n’ont plus honte d’afficher le met sus-nommé au menu. Au soi-disant pays de la fine gastronomie, la mode est désormais aux deux tranches de pains garnies. T’y comprends quelque chose ? Figure-toi que moi non plus ! J’enfile mes baskets, direction Bercy pour tester ce « Five Guys » qui m’obsède au point de traverser Paris en long et en large. J’ai faim bordel !!! Pas de McDo, ni autre facétie du genre, un check de Google Map sur mon téléphone et zou !

La ruée vers l’huile

J’étais sûr de trouver une longue foule agglutinée devant l’entrée, je n’ai pas été déçu du voyage ! Avec mon invitée, nous avons dû nous positionner derrière une file décourageante. Il est 21h, seuls deux-trois restos du Bercy Village remplissent quelques tables, l’attraction est focalisée sur ce serpentin impossible à rater depuis le 1er août. Deux employées guettent le spectacle avec intérêt, dedans c’est chaud, leurs collègues des cuisines vont en baver ! Ils nous disent d’attendre 40 minutes, tarif minimum ! En attendant, ils nous confient un menu papier, on sait maintenant ce qu’on va manger, on ne sait pas encore par contre, si l’on tiendra jusque là.

"En route vers le gras."

« En route vers le gras. »

A l’intérieur du bordel, des sacs de patates immenses servent de barrière, je suis à deux doigts de rebrousser chemin, de faire inévitablement l’impasse sur ce menu qui m’appelle. Soudain, je me mets à compatir pour tous les salariés qui se décarcassent sous les effluves d’huile. Un brumisateur pas des plus agréables, surtout en période de canicule. Sous nos yeux ébahis, ils envoient du 200 burgers de l’heure, tout en gérant les frites et la caisse. C’est vraiment bruyant, limite agressif ! La commande est passée, on a tenté le « cheeseburger » classique, sans toucher aux options proposées. Concernant les frites, ils proposent éventuellement des épices, me laissant dubitatif. Soit ! On goûtera aux deux ! 

Beaucoup trop cher

34 euros plus tard, ce qui reste très excessif qu’on se le dise, pour deux sandwichs, deux petites frites, une moyenne frite, un coca (qu’il faut se servir soi-même) et une eau (en bouteille), on a suivi le mouvement en rang d’oignon, tout en observant les différentes confections, ingrédient par ingrédient, le tout rythmé par un travail à la chaîne digne de ce nom. Premier constat visible, les produits utilisés me sont assez familiers, pas de quoi en faire un fromage à raclette. En face de moi, la responsable du bacon saisit les tranches une à une, on dirait du carton pâte, la salade et les légumes n’ont rien d’exceptionnel. Et si j’avais eu la bonne idée de me faire mes propres burgers à la maison ? Impossible de reculer car enfin servis, nous nous éloignons très loin de ce foutoir géant. Comment peut-on avoir envie de consommer sur place ? Direction, un endroit plus calme, quitte à se poser sur un banc public de la rue Paul Belmondo. Aux yeux de tous, on déballe les sacs imbibés de gras. Précisément de l’huile d’arachide, garantissant des frites de folie. Bon appétit !

Que du bon cholestérol !

Second tracas, plutôt dérangeant, la sauce, enfin les sauces ! Ma partenaire me propose deux sachets Heinz de mayo et de ketchup. Il n’y a rien d’autre hormis le combo poivre & sel, et au vu de la quantité de frites qu’on possède, il y a de grandes chances pour que ce soit un peu sec. Les frites épicées sont pas mauvaises du tout, les plus classiques sont elles, plus fades forcément. Passons au fameux « cheeseburger », qui sous son habit thermique, donne sacrément envie. Au contraire des pommes de terre, il jute à souhait et mérite d’être englouti en quelques bouchées. Petite mention spéciale à l’employé qui a oublié les serviettes. Après tant de péripéties, nous n’y retournerons pas pour deux minces feuilles de papier. On s’en fout partout, le spectacle est immonde !

A l’intérieur de mon sandwich, je me demande comment ils ont réussi à compacter autant de choses. Par rapport à la recette classique du hamburger + fromage, ils y rajoutent de la salade et des champignons grillés (à l’origine douteuse), tout en incorporant un trio mayo-moutarde-ketchup assez mystique, mais qui se noie bien dans la masse. Moi qui voulais rajouter un hot-dog à ma commande, je n’ai plus faim, mais je reste bien circonspect. En effet, la viande paraissait banale à l’image du produit fini. Vraiment pas de quoi casser trois pattes à un canard… 22h39, il reste une grosse poignée de frites et nous plions boutique en direction de nos quartiers. Inutile de se retourner pour tenter le fabuleux milk-shake, on se contentera de dire qu’ils cachent probablement une certaine misère. Ils ne proposeraient pas un supplément « bacon » sinon…

"Faîtes vos jeux, y en aura pour tout le monde."

« Faîtes vos jeux, y en aura pour tout le monde. »

Merci Barack ! Grâce à toi, j’ai découvert un concept assez unique en son genre !  A tester de nouveau, une fois que le réseau se sera davantage étendu sur Paris et ailleurs. Cela ne vous empêchera pas de vous faire votre propre avis.

(Sources US-full.com)

Doyle Brunson

Pas touche à l'oseille du Grand-Père !

dsc_0504

"Hoops", I did it again !

Bercé par la culture nord-américaine depuis sa tendre enfance, Mehdi a longtemps été journaliste sportif en France et à proximité. Il reste également, un grand passionné de jazz et d'histoire de la musique.
2018
février
14
IMG_20180206_170756

Aux 4 coins du Déli Drop

05
eagles

Les Aigles ne voleront plus jamais avec les pigeons

janvier
26
Grammy

Fanny sous le Grammy

21
Australia

Les "Kangourous" de la NBA

11
Bills-Jaguars-1260x800

Le Buffalo Bide !

08
The Strokes

The Strokes y sont allés fort d'entrée

2017
novembre
19
Chris-Daddy-Dave-04

Clermont-Ferrand fête la 30e de Jazz en Tête

02
jokic 2

Nicola Jokic, la « Pépite » de Denver

octobre
19
quick 2

Del Bello nous donne son "hockey"

14
russia not

Quelle Bérézina pour les USA !

09
Batum

NBA : des Français à tous les étages

septembre
26
hunt y

Kareem Hunt , nouveau "Chef" de Kansas

10
une

Sample Time : Quand le Hip-Hop pilla James Brown

juillet
23
IMG_20170705_150533

Olafur Eliasson fait le MAC

19
THE CANADIAN PRESS/Mark Blinch

Dédé la menace n'a plus peur de personne

12
tomtomclub_fallon

Tom Tom Club, ou le coup de génie d’une moitié de Talking Heads !

04
John Une

50 années d'absence

03
Ring

Catch à l'Est

juin
13
haut les mains

Ils en ont plein le dos

06
ghetto

Le Ghetto Blaster « Us Full Lab » #2

05
jojo obama

Quiz Michael Jordan, ce businessman #1

mai
30
solar mission

La NASA reprend ses bouffées de chaleur

29
Golden State Warriors' Stephen Curry (30), Kevin Durant (35) and Klay Thompson (11) during the second half of an NBA basketball game against the Portland Trail Blazers Wednesday, Jan. 4, 2017, in Oakland, Calif. (AP Photo/Marcio Jose Sanchez) ORG XMIT: CAMS321

Golden State retourne à la chasse aux Cavs

22
ghetto

Le "Ghetto blaster" UsFullLab #1

18
Chris Cornell

Black Hole Seum

16
une beyonce

Quiz Beyoncé Knowles ? #1

15
hN

Le train est arrivé, Cooper s'en est chargé !

12
Photo/ Gene J. Puskar)

Même rengaine pour les Capitals

09
Illustrated by Stephen Goggi

Lebron James a choisi la France

avril
20
trump de papier

Chine vs USA : Trump, tigre de papier ?

14
street

Donald Trump et le Vatican : incertitudes et différends

mars
12
Cavs

Bientôt les playoffs !

06
Querrey une

Querrey redonne un léger sourire à sa patrie

février
27
frank-mccourt

Sacré baptême du feu pour Môssieur McCourt

07
USP NFL: MIAMI DOLPHINS AT NEW ENGLAND PATRIOTS S FBN USA MA

A night to remember Mister Brady

05
21662115945_4d17594dd1_b

Alex Morgan, une icône du foot féminin à Lyon

05
Immigrants Wall Border Mexico

Immigration et criminalité: les Etats-Unis vont droit dans le mur

02
wu_tang_clan

Quiz Mc's du hip hop #1

janvier
21
Ryan

Road to the Superbowl #4: Houston, ils arrivent

19
raph solo

"Alleycat" cet EP qui a du chien

19
Canon T5i

Rencontre avec la photographe Dana Washington

13
Bruce Irvin

Road to the Superbowl #3

12
NG5_7473

La course au MVP

10
Mariah Carey is honored with a star on the Hollywood Walk of Fame on August 5, 2015 in Los Angeles, CA, USA. Photo by Lionel Hahn/ABACAPRESS.COM  | 511377_015 Los Angeles Etats-Unis United States

Quiz "Divas" ou presque #1

07
odell-beckham-jr

Road to the 51st Superbowl #2

04
tami-show-hs

"James Brown on the T.A.M.I Show ! "

2016
décembre
30
photo-de-couv

Obama : le jour d'après

30
wods-1

Woods : après les bougies, le charbon !

09
mehdi

Numz ouvre le bal

08
NBA: Milwaukee Bucks at Golden State Warriors

NBA #Week 6 : embouteillages à l'Est

07
bibent

Breakfast à la Française

06
une-nfl

Road to the 51st Super Bowl

02
the-panthers-frequently-organized-team-photo-ops-after-big-wins_png

Carolina Panthers : Pour réchauffer les cœurs

01
cam-newton-111615-getty-ftrjpg_109kzimizqgc71b3rse1zq1cd0

Cam Newton : Le Superman de la NFL

01

Charlotte Hornets : Il est l’heure de s’envoler

novembre
24
hollywood

Quiz "Acteurs d'Hollywood" #1

22
NBA: Orlando Magic at New Orleans Pelicans

NBA #Week 4 : Les cadors s'envolent

22
piatti-une

Ignacio Piatti : une star sur le tard

21
une-pixies

Muerte a Los Pixies !

20
une-mj

Quiz "Michael Jackson" #1

18
canda_2016-16

Road trip entre Montréal & Toronto

16
de-rozan

NBA #Week 3 : Les fossés se creusent

14
(Crédits : Daniel Koren)

"The Shins" enclenchent le 5e

09
Trump

Donald Trump vainqueur, le populisme au pouvoir

09
Photo AFP

Un bon coup de batte

08
james

NBA #Week2 : du diesel dans certains moteurs ...

07
20161102_171217

Mitchell a osé le Choco-wine

06
debate-3

Trump / Clinton : démocratie, es-tu là ?

04
obama-phone

Par ici la monnaie !

01
usfull-3253

"Une culture avant tout"

01
westbrook

NBA #Week1 : Fallait vraiment pas être en retard !

octobre
31
une-ca

Le clown "ricain" a le blues

29
th

Quiz "Tom Hanks"

27
une

An 53 après MJ : pourquoi il n'en restera qu'un !

27
vega

La plus new-yorkaise des Californiennes

25
nba-scus

NBA : la playlist de la rentrée #1

23
Sprite Slam Dunk Contest 2014

Lillard lance sa saison avec The Letter O

20
malcolm

Quiz Malcolm #1

19
emily-d

Esperanza S, Emily D, peu importe !

19
last-night-at-chinatown-fair-cleanup

Ce clin d'oeil au retrogaming

18
Eric Reid & Colin Kaepernick

Kaepernick ou la reprise de la lutte

17
wile-e

Ce jour où Coyote a presque obtenu gain de cause

14
dsc_0785

Abdul-Jabbar ne doit rien au hasard

13
matthews-1

Matthews dans la légende en un seul match !

12
the-dave-brubeck-quartet

TAKE FIVE : le standard qui a failli passer à la trappe

11
dsc_0504

"Hoops", I did it again !

10
20160824_214952

"Five Guys" faudra repasser !

09
Doyle Brunson

Pas touche à l'oseille du Grand-Père !

07
white-house

Quiz "Présidents des Etats-Unis" #1

07
big mac v

Big Mac + Hip Hop = Flop

06
David Villa

El Guaje poursuit son Eldorado

06
Elle représentait la joie de vivre

Minnie l'ange des 70's

05
19 FEB 2016: United States Goalkeeper Hope Solo (1) before  the Women's Olympic qualifying soccer match between USA and Trinidad & Tobago at BBVA Compass Stadium in Houston, Texas. (Photo by Ken Murray/Icon Sportswire)

Hope Solo garde espoir

04
team-europe

Derniers presque Premiers

03
sting 3 Une

La voie "rock" du Sting

03
popinator-08

Et au final, c'est le pop-corn qui gagne

03
crédit: Pierrick Camerata

Horry : "Olajuwon le meilleur de tous"

01
Spurs vs Grizzlies

Asur mélange volontairement ses pinceaux

01
"Crack Blum Hue"

BLACK LEGEND : les accords Blum-Byrnes

01
14045151_1183608835023136_498236834_o

Nyne à la recherche du temps perdu

septembre
25
why

Coltrane/Davis : de l'eau dans le jazz

23
Chut ! Ne pas déranger...

Des studios au terrain !

16
Patrice Bernier, légende de l'Impact de Montréal, avec Romain Schué.

Ils causent aussi "ballon" ces Québécois

13
nolacircus2

"Nola" les emballe tous !

09
serena-4

Serena a dépassé le « Maître »

08
house

L'Académie des 9

07
crédit : Nicolas Roger

Ils sont le "jazz" - Episode 1

05
ck

Kaepernick a crevé l'abcès

août
29
KB Une

Happy Kobe Bryant Day

21
TP Bobo

Quiz Tony Parker

21
Featured Image Placeholder

Merci TP !

16
Le fameux "Cronut" et ses déclinaisons

FOOD PORN : l'intouchable Cronut d'Ansel

juillet
31
video_review

Vers une MLS à la sauce « Big Brother » ?

16
ronald

Quiz Mc Donalds

juin
13
2016-nhl-stanley-cup-final-game-six

Crosby a remis la main sur son Précieux

13
usa3

Quiz - Géographie des Etats-Unis

mai
23
photo 1 Obama

Obama deux mandats, deux visages

23
Photo 1 BAR

Charles Barkley attend toujours son heure