Muerte a Los Pixies !

Album de trop ?

21 Nov 2016 - par The Dreaming

Muerte a Los Pixies !

Album de trop ?

21 Nov 2016 - by The Dreaming

picto-ghetto-blaster

Ça a bien failli être l’événement de 2016 : le retour aux affaires des Pixies, soit le plus grand groupe de rock de ces 30 dernières années. Hormis la publication (en 2014) d’Indie Cindy (compilation de 3 EP), les mythiques Bostoniens emmenés par l’improbablement charismatique Frank Black n’avaient plus rien produit depuis leur véritable chant du cygne, Trompe-le-monde (1991). C’est dire si grand était l’espoir, et immense le fantasme de retrouvailles… Et puis est sorti Head Carrier , donc, en septembre 2016.

La vague d’enthousiasme déclenchée par l’annonce, en début d’année, du grand retour (avec un vrai nouvel album) des Pixies était bien légitime : nous sommes des millions, à travers la planète (of sound), à ne nous être toujours pas remis de la déflagration causée par un groupe qui, en 5 ans (1987-1992) et 4 albums (auxquels il faut ajouter une grosse poignée d’indispensables EP), a, ni plus ni moins, réinventé le rock, ouvrant ainsi la voie à la plupart des représentants de la scène alternative (et grunge) du début des années 90 (déjà bien secoués par l’avènement des précurseurs Sonic Youth, au début des années 80)… C’est dire la responsabilité qui pesait sur les épaules de ce Head Carrier.

Mais point de miracle

En un peu plus d’une demi-heure, Head Carrier aligne 12 titres certes efficaces, mais sans réelle saveur, sans épaisseur notable. Il y a un semblant d’énergie, mais sûrement pas de pêche. Alors que le sens de la mélodie, par exemple, était un point fort du groupe, difficile, ici, de retenir un refrain, un couplet… L’ensemble, qui louche ouvertement du côté du chef-d’œuvre des Pixies (le définitif Doolittle), l’âme en moins, laisse un goût assez fade (pour ne pas dire amer). Que trois singles (jusqu’ici) aient pu être extraits d’un album aussi uniforme est, en soi, un exploit, tant il est vrai qu’aucun morceau ne se distingue vraiment de ce Head Carrier en manque cruel d’inspiration. Et, de fait, « Um Chagga Lagga », « Talent » et « Tenement Song », tout juste sympathiques, peinent à emporter l’adhésion, empêtrés dans d’indépassables références passées. Plus grave : ça tourne parfois à l’auto-parodie (difficile de ne pas voir que « All I Think About Now » est pompé sur « Where Is My Mind ? »)… Bref, cette nouvelle pierre à l’édifice Pixies est plutôt un caillou qui, au final, s’il ne remettra pas en question le statut de groupe culte de la bande à Frank Black, ne justifiait pas vraiment non plus un come-back. Il faut se rendre à l’évidence : les come-backs de gloires passées sont rarement des retours gagnants. Et, à cette règle, les Pixies, hélas, ne seront pas l’exception (un comble pour un groupe aussi exceptionnel, justement).

A cela, plusieurs raisons : le coup du come-back, en réalité, les Pixies nous l’ont fait plusieurs fois depuis l’annonce officielle de la fin du groupe, en 1993. La première fois, c’était en 2004 quand, à la surprise générale, ils s’étaient lancés dans une grande tournée mondiale, qui avait semblé acter, alors, une hypothétique reformation (en dépit du fait qu’aucune annonce de nouvel album n’avait accompagné le retour du groupe sur scène). Ceux qui les ont vus, à cette occasion, lors de leur étape parisienne, se souviennent encore avec émotion du choc que ce fut, de les voir apparaître sur la scène du Zénith : plus de 10 ans après « la fin », nos héros étaient de retour, plus vivants que jamais. Un show particulièrement généreux de deux heures et demie avait mis tout le monde d’accord (bon, ok : le public était, de toute façon, conquis d’avance).

The Pixies première version

The Pixies première version

Et puis, il faut dire qu’à ce moment-là, Kim Deal était encore de la partie. Elle n’était pas que la bassiste historique du groupe : elle était un ingrédient indispensable au fragile (et parfait) équilibre de la mystérieuse alchimie qui faisait que les Pixies étaient les Pixies. A la rage exprimée par le chant d’un Frank Black brut de décoffrage répondait la douceur faussement innocente de la voix de Kim Deal… Seulement voilà : sans Kim Deal, l’édifice devient dangereusement bancal (voire s’effondre, si l’on veut être radical). On le mesure, par exemple, avec la carrière solo de Frank Black (avec ou sans son groupe, The Catholics) : sans être honteux (loin s’en faut), quasiment aucun morceau de Frank Black n’atteint la qualité d’une chanson (même moyenne) des Pixies. De son côté, Kim Deal a eu l’intelligence (et l’intuition) de s’éloigner du fantôme encombrant des Pixies, quand elle a fondé ses groupes (les excellents Breeders et, plus tard, The Amps) : « Cannonball », l’imparable (et monumental) tube des Breeders, est à cet égard exemplaire.

Le new Deal

Or, si Kim Deal était là en 2004, pour reprendre sur scène les anciennes chansons des Pixies, elle a, en revanche, lâché l’affaire dès lors qu’il s’est agi de composer de nouveaux morceaux (la feignasse !). C’est donc sans elle que Frank Black et ses acolytes ont poursuivi l’aventure… Aventure assez anecdotique (pour ne pas dire vaine), à vrai dire. C’est un fait : aucune des nouvelles compositions des Pixies « post-Kim Deal » n’atteint le niveau historique. Pire : on sent, sur plusieurs titres, une tentative désespérée de retrouver la recette miracle, alors qu’il aurait peut-être été plus judicieux de chercher une nouvelle voie ; puisque de toute façon, la comparaison entre anciens et nouveaux morceaux allait être inévitable, autant la rendre inopportune, avec un changement de direction. Au lieu de ça, une nouvelle voix féminine a même été recrutée suite au départ de Kim Deal : Paz Lenchantin est méritante (rien à redire sur ses qualités), mais on est quand même gêné de l’entendre quasiment singer sa prestigieuse aînée. L’entreprise était vouée à l’échec. Certes, ce n’est pas non plus la loose : on peut reconnaître aux « nouveaux » Pixies une habileté évidente à, globalement, sauver les meubles. Leur savoir faire leur permet de faire le job, de délivrer un rock honnête, à défaut d’être révolutionnaire. Seulement voilà : on parle des Pixies, là. Et on pardonne moins aux Pixies qu’à n’importe qui d’autre !

The Pïxies 2.0

The Pïxies 2.0

On en est donc là : les Pixies sont revenus. Et leur inoffensif Head Carrier, disons-le tout net, on s’en fout un peu. Ou plutôt non, on ne s’en fout pas : on leur en veut. On leur en veut d’autant plus qu’on les a tant aimés. On leur en veut plus qu’à quiconque parce qu’ils sont les Pixies et qu’ils n’ont pas le droit de nous décevoir. C’est très injuste, c’est vrai : mais la musique est avant tout affaire de passion. Et en matière de passion, c’est bien connu, il n’y a pas de justice.

Il existe de nombreuses compilations des Pixies. La première d’entre elles (sortie en 1997) portait un titre prémonitoire : Death to the Pixies !… On ne l’avait pas bien compris, alors, mais aujourd’hui, il faut se rendre à l’évidence : ce n’était pas une compilation, mais un faire-part de décès en bonne et due forme !

Quiz "Michael Jackson" #1

Ignacio Piatti : une star sur le tard

2018
avril
05

Au fil des algorithmes #2

01

Devine qui vient "diner" ?

mars
16

Un soupçon de Louisiane à Toulouse

13

Du Brautigan à toutes les sauces

08

Au fil des algorithmes #1

05

Qui es tu Judah Roger ?

février
25

De l'or dans les crosses

14

Aux 4 coins du Déli Drop

05

Les Aigles ne voleront plus jamais avec les pigeons

janvier
26

Fanny sous le Grammy

21

Les "Kangourous" de la NBA

11

Le Buffalo Bide !

08

The Strokes y sont allés fort d'entrée

2017
novembre
19

Clermont-Ferrand fête la 30e de Jazz en Tête

02

Nicola Jokic, la « Pépite » de Denver

octobre
19

Del Bello nous donne son "hockey"

14

Quelle Bérézina pour les USA !

09

NBA : des Français à tous les étages

septembre
26

Kareem Hunt , nouveau "Chef" de Kansas

10

Sample Time : Quand le Hip-Hop pilla James Brown

juillet
23

Olafur Eliasson fait le MAC

19

Dédé la menace n'a plus peur de personne

12

Tom Tom Club, ou le coup de génie d’une moitié de Talking Heads !

04

50 années d'absence

03

Catch à l'Est

juin
13

Ils en ont plein le dos

06

Le Ghetto Blaster « Us Full Lab » #2

05

Quiz Michael Jordan, ce businessman #1

mai
30

La NASA reprend ses bouffées de chaleur

29

Golden State retourne à la chasse aux Cavs

22

Le "Ghetto blaster" UsFullLab #1

18

Black Hole Seum

16

Quiz Beyoncé Knowles ? #1

15

Le train est arrivé, Cooper s'en est chargé !

12

Même rengaine pour les Capitals

09

Lebron James a choisi la France

avril
20

Chine vs USA : Trump, tigre de papier ?

14

Donald Trump et le Vatican : incertitudes et différends

mars
12

Bientôt les playoffs !

06

Querrey redonne un léger sourire à sa patrie

février
27

Sacré baptême du feu pour Môssieur McCourt

07

A night to remember Mister Brady

05

Alex Morgan, une icône du foot féminin à Lyon

05

Immigration et criminalité: les Etats-Unis vont droit dans le mur

02

Quiz Mc's du hip hop #1

janvier
21

Road to the Superbowl #4: Houston, ils arrivent

19

"Alleycat" cet EP qui a du chien

19

Rencontre avec la photographe Dana Washington

13

Road to the Superbowl #3

12

La course au MVP

10

Quiz "Divas" ou presque #1

07

Road to the 51st Superbowl #2

04

"James Brown on the T.A.M.I Show ! "

2016
décembre
30

Obama : le jour d'après

30

Woods : après les bougies, le charbon !

09

Numz ouvre le bal

08

NBA #Week 6 : embouteillages à l'Est

07

Breakfast à la Française

06

Road to the 51st Super Bowl

02

Carolina Panthers : Pour réchauffer les cœurs

01

Cam Newton : Le Superman de la NFL

01

Charlotte Hornets : Il est l’heure de s’envoler

novembre
24

Quiz "Acteurs d'Hollywood" #1

22

NBA #Week 4 : Les cadors s'envolent

22

Ignacio Piatti : une star sur le tard

21

Muerte a Los Pixies !

20

Quiz "Michael Jackson" #1

18

Road trip entre Montréal & Toronto

16

NBA #Week 3 : Les fossés se creusent

14

"The Shins" enclenchent le 5e

09

Donald Trump vainqueur, le populisme au pouvoir

09

Un bon coup de batte

08

NBA #Week2 : du diesel dans certains moteurs ...

07

Mitchell a osé le Choco-wine

06

Trump / Clinton : démocratie, es-tu là ?

04

Par ici la monnaie !

01

"Une culture avant tout"

01

NBA #Week1 : Fallait vraiment pas être en retard !

octobre
31

Le clown "ricain" a le blues

29

Quiz "Tom Hanks"

27

An 53 après MJ : pourquoi il n'en restera qu'un !

27

La plus new-yorkaise des Californiennes

25

NBA : la playlist de la rentrée #1

23

Lillard lance sa saison avec The Letter O

20

Quiz Malcolm #1

19

Esperanza S, Emily D, peu importe !

19

Ce clin d'oeil au retrogaming

18

Kaepernick ou la reprise de la lutte

17

Ce jour où Coyote a presque obtenu gain de cause

14

Abdul-Jabbar ne doit rien au hasard

13

Matthews dans la légende en un seul match !

12

TAKE FIVE : le standard qui a failli passer à la trappe

11

"Hoops", I did it again !

10

"Five Guys" faudra repasser !

09

Pas touche à l'oseille du Grand-Père !

07

Quiz "Présidents des Etats-Unis" #1

07

Big Mac + Hip Hop = Flop

06

El Guaje poursuit son Eldorado

06

Minnie l'ange des 70's

05

Hope Solo garde espoir

04

Derniers presque Premiers

03

La voie "rock" du Sting

03

Et au final, c'est le pop-corn qui gagne

03

Horry : "Olajuwon le meilleur de tous"

01

Asur mélange volontairement ses pinceaux

01

BLACK LEGEND : les accords Blum-Byrnes

01

Nyne à la recherche du temps perdu

septembre
25

Coltrane/Davis : de l'eau dans le jazz

23

Des studios au terrain !

16

Ils causent aussi "ballon" ces Québécois

13

"Nola" les emballe tous !

09

Serena a dépassé le « Maître »

08

L'Académie des 9

07

Ils sont le "jazz" - Episode 1

05

Kaepernick a crevé l'abcès

août
29

Happy Kobe Bryant Day

21

Quiz Tony Parker

21
Featured Image Placeholder

Merci TP !

16

FOOD PORN : l'intouchable Cronut d'Ansel

juillet
31

Vers une MLS à la sauce « Big Brother » ?

16

Quiz Mc Donalds

juin
13

Crosby a remis la main sur son Précieux

13

Quiz - Géographie des Etats-Unis

mai
23

Obama deux mandats, deux visages

23

Charles Barkley attend toujours son heure