A night to remember Mister Brady

Flashback

07 Fév 2017 - par Médo

A night to remember Mister Brady

Flashback

07 Fév 2017 - by Médo

picto-i-love-this-game

Le 51e Superbowl n’a pas déçu en terme de suspense, pour le plus grand bonheur des 111 millions d’Américains présents devant leur téléviseur, sans oublier les autres passionnés du monde entier. Promis dans un 1er temps aux Falcons, auteurs d’une copie quasi-parfaite lors des 3 premiers quart-temps, il est finalement revenu aux Pat’s à l’issue d’une succession de péripéties, permettant à l’illustre Tom Brady d’obtenir gain de cause en prolongations et de s’octroyer un 4e titre de MVP de la finale.

Servi par Brady, Julian Edelman a réalisé la "Réception du match"

Servi par Brady, Julian Edelman a réalisé la « Réception du match »

Dans le sillage de leur superstar : Tom Brady (39 ans), auteur d’une seconde mi-temps exceptionnelle, les Patriots de Bill Belichick (UNE de l’article) ont raflé le 51e Superbowl de l’histoire. Le quarterback Brady dépasse désormais tous les anciens et peut ainsi, tirer sa révérence en pleine gloire. Retour sur cette soirée de folie, considérée comme l’une des plus grandes finales de l’histoire, une lutte sans merci où la testostérone a pris le pas sur le glamour de Lady Gaga, pourtant bien émérite lors du show très exposé de la mi-temps.

Personne ne doutait de l’intensité des contacts qu’il y aurait lors de cette affiche, mais il était impossible de deviner qu’un tel scénario allait se produire. Ceux qui se sont endormis (à mon image…), le regrettent encore, malgré la possibilité de mâter la rediffusion sans la moindre difficulté. Rien ne remplace la magie du direct, la leçon est à présent retenue !

Nuit rocambolesque

Tandis qu’à la mi-temps, les Patriots de New England quittaient le NRG Stadium en sacré ballottage défavorable, affichant 18 points de retard, un sursaut d’orgueil collectif était vivement attendu pour espérer inverser la tendance. Menés 28-9 après le troisième quart-temps, ils ont finalement réalisé l’impossible dans l’extrême urgence, au terme d’une production Hollywoodienne où ils ont remonté l’écart en express au point d’arracher la prolongation. Dès que cette dernière a débuté, ils ne pouvaient alors, plus rien leur arriver d’affreux !

Cela aurait pu se transformer en soirée cauchemardesque, si jamais les Patriots s’étaient inclinés lourdement face aux Falcons. Finalement, même si quelqu’un lui a dérobé le maillot qu’il portait lors de la rencontre entre la fin du match et la remise du trophée (sans doute pour le revendre aux enchères), Tom Brady a su trouver une première consolation avec cette 5e victoire collective de sa carrière, faisant de lui le seul joueur de la NFL à être autant titré dans l’histoire : « Si quelqu’un aperçoit mon maillot sur E-Bay, qu’il me le signale », déclarait-il malgré tout dans les médias, ne perdant pas le nord. Après tout, sait-on jamais ! Ceci dit, avec les 107 000 $ promis à chaque joueur de l’équipe vainqueur, il pourra néanmoins se faire plaisir, maintenant que les vacances ont commencé… 

« Make Patriots great again »

Critiqué pour avoir été le seul sportif reconnu à soutenir publiquement Donald Trump lors de sa campagne, Tom Brady divise au sein même du pays. S’il jouit d’une côte d’impopularité de 24 % (il a notamment été accusé par le passé d’être au cœur d’une polémique visant les Patriots et leurs méthodes de triche à base de ballons sous-gonflés pour faciliter leur jeu d’attaque), il reste également le chouchou d’une majorité d’amateurs de foot us (Il demeure le joueur préféré des Américains avec 22 % d’opinion favorable avant ce 51e Superbowl).

C’est finalement dans les bras de son épouse Gisèle Bündchen qu’il aura soulagé sa peine, sitôt les festivités achevées. Épuisé certes, mais bel et bien considéré comme le plus grand quarterback de tous les temps (devant Joe Montana, Brett Favre, John Elway & Terry Bradshaw). Le prochain qui souhaitera le surpasser aura très fort à faire s’il veut l’effacer des livres d’histoire, car oui, Tom Brady restera à tout jamais ce « Patriote » dévoué, lui qui n’a jamais quitté sa Nouvelle-Angleterre depuis ses débuts en 2000 dans la NFL. Un exemple à suivre sans aucun doute pour les nouvelles générations.

Tom Bradé & Gisèle Bout de chaîne

Tom Bradé & Gisèle Bout de chaîne

La gouaille de Belichick

Tout avait très mal commencé, une première mi-temps à sens unique offrant un spectacle à la limite du pathétique. Très rugueux en défense, efficaces offensivement, ces Falcons paraissaient invincibles, enfin prêts à soulever un trophée qui manque cruellement à leur palmarès. Devant de 18 points à la pause, les partenaires du meilleur joueur de la saison : Matt Ryan, ont probablement sous-estimé le potentiel de leurs adversaires, revenus sur la pelouse : fleur au vestiaire.

Quelle a été la teneur du discours du coach : Bill Belichick à la pause ? Sans doute plus que fédératrice, cette causerie a su transcender les siens au point qu’ils ont réussi à renverser la montagne de Géorgie. Déconcertants de facilité au début, les Julio Jones, Devonta Freeman, Austin Hooper & Robert Alford, ont tous sombré par la suite, encaissant un cruel 25-0 si l’on compte le 4e quart-temps ainsi que la prolongation (34-28 score final).

Gloire au champion des champions

Gloire au champion des champions

Touchés par la grâce, les Patriots ont renversé la vapeur à la surprise générale, retrouvant l’essence même de leur jeu habituellement conquérant. A la pause, les experts s’interrogeaient unanimement, évoquant même un écart jamais retrouvé dans le passé à ce stade de la compétition. Puis la tendance s’est inversée, les Falcons ont commencé à bafouiller, à défendre moins rigoureusement, offrant de nombreuses espaces aux flèches adverses. Nul besoin d’être devin pour savoir que Brady n’en demandait pas tant, bien qu’il eut dégusté en première période. Après cela, il s’est chargé de plumer des  « Rapaces » éreintés par une débauche d’énergie bien trop hâtive. Ces derniers semblaient prêt à dévorer leurs proies, c’était sans compter sur l’orgueil des taxidermistes du Massachusetts*. 

"Allez viens je t'attends volatile !" (Asur Illustrations)

« Allez viens je t’attends volatile ! » (Asur Illustrations)

* Les Patriots évoluent aujourd’hui dans la ville de Foxborough depuis 1971. Avant cela, ils jouaient à Boston entre 1960 et 1970, puis à Bay State le temps de quelques mois.

(Sources www.us-full.com / Boston Globe / nfl.com)

Alex Morgan, une icône du foot féminin à Lyon

Sacré baptême du feu pour Môssieur McCourt

Bercé par la culture nord-américaine depuis sa tendre enfance, Mehdi a longtemps été journaliste sportif en France et à proximité. Il reste également, un grand passionné de jazz et d'histoire de la musique.
2018
avril
05

Au fil des algorithmes #2

01

Devine qui vient "diner" ?

mars
16

Un soupçon de Louisiane à Toulouse

13

Du Brautigan à toutes les sauces

08

Au fil des algorithmes #1

05

Qui es tu Judah Roger ?

février
25

De l'or dans les crosses

14

Aux 4 coins du Déli Drop

05

Les Aigles ne voleront plus jamais avec les pigeons

janvier
26

Fanny sous le Grammy

21

Les "Kangourous" de la NBA

11

Le Buffalo Bide !

08

The Strokes y sont allés fort d'entrée

2017
novembre
19

Clermont-Ferrand fête la 30e de Jazz en Tête

02

Nicola Jokic, la « Pépite » de Denver

octobre
19

Del Bello nous donne son "hockey"

14

Quelle Bérézina pour les USA !

09

NBA : des Français à tous les étages

septembre
26

Kareem Hunt , nouveau "Chef" de Kansas

10

Sample Time : Quand le Hip-Hop pilla James Brown

juillet
23

Olafur Eliasson fait le MAC

19

Dédé la menace n'a plus peur de personne

12

Tom Tom Club, ou le coup de génie d’une moitié de Talking Heads !

04

50 années d'absence

03

Catch à l'Est

juin
13

Ils en ont plein le dos

06

Le Ghetto Blaster « Us Full Lab » #2

05

Quiz Michael Jordan, ce businessman #1

mai
30

La NASA reprend ses bouffées de chaleur

29

Golden State retourne à la chasse aux Cavs

22

Le "Ghetto blaster" UsFullLab #1

18

Black Hole Seum

16

Quiz Beyoncé Knowles ? #1

15

Le train est arrivé, Cooper s'en est chargé !

12

Même rengaine pour les Capitals

09

Lebron James a choisi la France

avril
20

Chine vs USA : Trump, tigre de papier ?

14

Donald Trump et le Vatican : incertitudes et différends

mars
12

Bientôt les playoffs !

06

Querrey redonne un léger sourire à sa patrie

février
27

Sacré baptême du feu pour Môssieur McCourt

07

A night to remember Mister Brady

05

Alex Morgan, une icône du foot féminin à Lyon

05

Immigration et criminalité: les Etats-Unis vont droit dans le mur

02

Quiz Mc's du hip hop #1

janvier
21

Road to the Superbowl #4: Houston, ils arrivent

19

"Alleycat" cet EP qui a du chien

19

Rencontre avec la photographe Dana Washington

13

Road to the Superbowl #3

12

La course au MVP

10

Quiz "Divas" ou presque #1

07

Road to the 51st Superbowl #2

04

"James Brown on the T.A.M.I Show ! "

2016
décembre
30

Obama : le jour d'après

30

Woods : après les bougies, le charbon !

09

Numz ouvre le bal

08

NBA #Week 6 : embouteillages à l'Est

07

Breakfast à la Française

06

Road to the 51st Super Bowl

02

Carolina Panthers : Pour réchauffer les cœurs

01

Cam Newton : Le Superman de la NFL

01

Charlotte Hornets : Il est l’heure de s’envoler

novembre
24

Quiz "Acteurs d'Hollywood" #1

22

NBA #Week 4 : Les cadors s'envolent

22

Ignacio Piatti : une star sur le tard

21

Muerte a Los Pixies !

20

Quiz "Michael Jackson" #1

18

Road trip entre Montréal & Toronto

16

NBA #Week 3 : Les fossés se creusent

14

"The Shins" enclenchent le 5e

09

Donald Trump vainqueur, le populisme au pouvoir

09

Un bon coup de batte

08

NBA #Week2 : du diesel dans certains moteurs ...

07

Mitchell a osé le Choco-wine

06

Trump / Clinton : démocratie, es-tu là ?

04

Par ici la monnaie !

01

"Une culture avant tout"

01

NBA #Week1 : Fallait vraiment pas être en retard !

octobre
31

Le clown "ricain" a le blues

29

Quiz "Tom Hanks"

27

An 53 après MJ : pourquoi il n'en restera qu'un !

27

La plus new-yorkaise des Californiennes

25

NBA : la playlist de la rentrée #1

23

Lillard lance sa saison avec The Letter O

20

Quiz Malcolm #1

19

Esperanza S, Emily D, peu importe !

19

Ce clin d'oeil au retrogaming

18

Kaepernick ou la reprise de la lutte

17

Ce jour où Coyote a presque obtenu gain de cause

14

Abdul-Jabbar ne doit rien au hasard

13

Matthews dans la légende en un seul match !

12

TAKE FIVE : le standard qui a failli passer à la trappe

11

"Hoops", I did it again !

10

"Five Guys" faudra repasser !

09

Pas touche à l'oseille du Grand-Père !

07

Quiz "Présidents des Etats-Unis" #1

07

Big Mac + Hip Hop = Flop

06

El Guaje poursuit son Eldorado

06

Minnie l'ange des 70's

05

Hope Solo garde espoir

04

Derniers presque Premiers

03

La voie "rock" du Sting

03

Et au final, c'est le pop-corn qui gagne

03

Horry : "Olajuwon le meilleur de tous"

01

Asur mélange volontairement ses pinceaux

01

BLACK LEGEND : les accords Blum-Byrnes

01

Nyne à la recherche du temps perdu

septembre
25

Coltrane/Davis : de l'eau dans le jazz

23

Des studios au terrain !

16

Ils causent aussi "ballon" ces Québécois

13

"Nola" les emballe tous !

09

Serena a dépassé le « Maître »

08

L'Académie des 9

07

Ils sont le "jazz" - Episode 1

05

Kaepernick a crevé l'abcès

août
29

Happy Kobe Bryant Day

21

Quiz Tony Parker

21
Featured Image Placeholder

Merci TP !

16

FOOD PORN : l'intouchable Cronut d'Ansel

juillet
31

Vers une MLS à la sauce « Big Brother » ?

16

Quiz Mc Donalds

juin
13

Crosby a remis la main sur son Précieux

13

Quiz - Géographie des Etats-Unis

mai
23

Obama deux mandats, deux visages

23

Charles Barkley attend toujours son heure