Les « Kangourous » de la NBA

Légion océanienne au rapport !

21 Jan 2018 - par Médo

Les « Kangourous » de la NBA

Légion océanienne au rapport !

21 Jan 2018 - by Médo

picto-i-love-this-game

Redevenue une nation qui compte désormais dans le monde du basket international, l’Australie n’a jamais été aussi bien représentée en NBA qu’aujourd’hui. Us Full s’est penchésur les quelques porte-drapeaux du continent océanien, tenant compte également du Néo-zélandais des Thunders d’Oklahoma City : Steven Adams, digne représentant du continent. 

Chacun à leur manière, ces huit joueurs du bout du monde ont su se rendre utiles voire indispensables au sein de leur franchise, comme a su faire Andrew Bogut (LosAngeles Lakers) de longues années durant avec son CV bien rempli, en attendant un ultime transfert dans les prochaines heures… Petit topo de qui sont-ils !

PIVOT : Aron Baynes (Boston Celtics)

AILIER FORT : Thon Maker (Milwaukee Bucks)

AILIER : Joe Ingles (Utah Jazz)

ARRIERES : Ben Simmons (Philadelphie Sixers) & Dante Exum (Utah Jazz)

MENEURS : Patty Mills (San Antonio Spurs) & Matthew Dellavedova (Milwaukee Bucks)

Bonus : Steven Adams (Oklahoma City Thunders) issu de la sélection néo-zélandaise

Kyrie Irving & Aron Baynes (Photo by Maddie Meyer/Getty Images)

ARON BAYNES (Boston Celtics) : l’Opportuniste

Avec son physique de bûcheron canadien (2,08m, 120 kg), le rouquin des Celtics démarre souvent dans le cinq majeur guidé par Brad Stevens. Clairement, il s’agit du secteur défaillant de la franchise car Baynes n’a pas le talent pour devenir un joueur carburant à 20 points / 15 rebonds à chaque match. Toutefois, en compagnie de l’ailier fort Al Horford, il rend un maximum de service, colmate les brèches, toujours aussi déterminé à gratter un max de temps de jeu. Jamais le dernier à commettre une faute utile, il incarne les « Boston Rules », et comme par hasard, Boston affiche l’un des meilleurs bilans défensifs de la ligue…

C’est chez les Cougars de Washington qu’Aron a découvert l’Amérique, avant de flamber en D League avec la réserve des Spurs d’Austin. La saison 2014 viendra récompenser tous ces efforts, il devient Champion NBA avec Tony Parker et Tim Duncan notamment, tournant à 5 minutes de moyenne par match. Dans la foulée, il signe pour deux saisons pleines aux Pistons de Detroit, en back up (doublure) d’André Drummond. L’été dernier, les Pistons l’ont envoyé aux Celtics où il réussit à se faire respecter au fil des semaines. Il peut de nouveau songer à une éventuelle finale de playoffs.

STEVEN ADAMS (Oklahoma City Thunders) : le Relooké

Toujours très attaché à son Oklahoma terre d’accueil, où il évolue depuis 5 saisons, le Big-man des Thunders a vu passer du beau monde à l’entraînement. James Harden, Kevin Durant, puis le rescapé Russell Westbrook ont tous été séduits par ce besogneux qui aime bien se frotter aux durs dans la raquette.

Pour se rendre crédible, le Kiwi a opté pour le relooking façon bad boy, laissant pousser cheveux et barbe. Depuis, il a l’air d’un dur et ce phénomène a accru sa popularité au fil des mois. Sur le parquet aussi, Adams a élargi sa palette, au point de devenir proche du niveau all star à force de progresser de manière continue. Qui sait, un jour peut-être…

Attention géant à l'horizon !

Attention géant à l’horizon !

THON MAKER (Milwaukee Bucks) : l’Elastique

Détenteur de la double nationalité Australo-soudanaise, « Trouble Maker » évolue en NBA pour la seconde saison de sa jeune carrière. Dans la continuité d’un Manute Bol (premier soudanais de NBA dans les années 80 aujourd’hui décédé), il trimbale sa grande carcasse fluette sur les parquets, tout en étant bien plus explosif que son illustre prédécesseur Bol, plutôt spécialiste du contre. Coaché par l’ancien meneur de grand talent Jason Kidd chez les Bucks, Maker a profité de la blessure du prometteur Jabari Parker pour s’illustrer l’an passé, assurant parfois le spectacle avec sa détente vertigineuse.

Aux côtés du Greek Freak : Giannis Antetokounmpo entre autres, il incarne la fougue et la jeunesse d’un groupe ambitieux, mais qui manque encore de régularité. En effet les victoires ont du mal à s’enchaîner, mais peu importe, Thon apprend au quotidien. Il n’a que 20 ans et donc, possède tout l’avenir devant lui. On reparlera à coup sûr de ce Maker !

Le Jazz ça décoiffe Monsieur Ingles !

Le Jazz ça décoiffe Monsieur Ingles !

JOE INGLES (Utah Jazz) : l’assassin silencieux

Ingles n’est pas né de la dernière pluie, traînant ses guêtres et ses sneakers depuis des lustres. Avant de traverser l’océan, il a bourlingué dans le championnat espagnol (Granada, Barcelone) puis en Israël au Maccabi Tel Aviv (vainqueur de l’Euroligue en 2014). Il s’est également fait remarquer aux Jeux Olympiques de Rio, en figurant parmi les joueurs à suivre de la sélection nationale. Sitôt auréolé d’un trophée continental, il s’envole aux Jazz d’Utah en vue de la saison 2014-2015, rejoignant le français Rudy Gobert et le « franchise player » Gordon Hayward, après un essai non concluant chez les Clippers de Los Angeles.

La polyvalence de cet élément permet à Quin Snyder de l’utiliser dans nombreux de ses ajustements. Ingles dispose d’un profil passe-partout, capable de marquer de près, mais aussi de scorer à trois points dans un contexte décisif. Depuis le départ d’Hayward aux Celtics à l’orée de la saison actuelle, il se doit de prendre parfois davantage de responsabilités. La présence à ses côtés du brillantissime rookie Donovan Mitchell, véritable surprise de ce début de saison, lui laisse désormais quelques espaces pour dégainer paisiblement.

Moi la tête plus grosse que le ballon ? Impossible...

Moi la tête plus grosse que le ballon ? Impossible…

BEN SIMMONS (Philadelphie Sixers) : le Globe

Il a mis un an pour se remettre d’une fracture du pied droit, tandis qu’il venait d’être drafté en 2016 au premier rang par les Sixers de Philadelphie. Puis la saison 2017-18 a commencé et Ben Simmons a fait taire toutes les critiques en l’espace de quelques rencontres seulement. Comme si son physique n’avait rien subi de grave, l’arrière australien enchaîne les bonnes performances, cumulant les bonnes copies au niveau du scoring, du rebond, de la passe décisive, voire des interceptions (4 triples-doubles déjà*). On pouvait se douter qu’avec un tel CV universitaire, Simmons allait tôt ou tard exploser au plus haut niveau, mais pas aussi rapidement.

Seule ombre au tableau, Simmons a les chevilles qui enflent au quotidien. Disons qu’il ne se prend pas pour n’importe qui à force d’entendre qu’il est un crack. En interview, il souligne davantage ses performances que celles du collectif, paradoxalement les Sixers entrent dans une nouvelle ère « Trust the Process », plus solidaire que jamais dans le sillage d’un Joël Embiid devenu en une saison et demie, l’une des dix grandes superstars de la NBA. Simmons bénéficie de toute la panoplie pour imiter les meilleurs, voyons voir la suite, surtout si les Sixers accrochent les playoffs.

Coach, je me suis encore cassé un ongle !

Coach, je me suis encore cassé un ongle !

DANTE EXUM (Utah Jazz) : l’Espoir qui prend son temps

Il reste l’une des énigmes de la NBA, élément hyper prometteur mais toujours freiné par telle ou telle blessure. Il avait donné quelques signes encourageants en fin de saison dernière, notamment en playoffs où il aida sa team à figurer du mieux possible, mais en 2017-2018, l’ancien numéro 5 de la draft 2014 n’a pas disputé le moindre match. Il est attendu à l’issue du « All star week », avec grande impatience.

Là-bas si j'y suis !

Là-bas si j’y suis !

PATTY MILLS (San Antonio Spurs) : le Dépanneur

Tout premier aborigène de l’histoire de la grande ligue, drafté par les Blazers de Portland en 2009, il arbore aujourd’hui sa 7e saison chez les Spurs, soumis à la rigueur disciplinaire imposée par Gregg Popovich. Doublure de Tony Parker ces dernières saisons, il a beaucoup joué en l’absence du Français, capable de jouer les Mc Gyver équipé de son couteau suisse. D’un point de vue des statistiques il n’y a pas de quoi s’emballer, toutefois ça reste raisonnable et régulier pour squatter dans le Texas durablement.

Tope la Greek Freak !

Tope la Greek Freak !

MATTHEW DELLAVEDOVA (Milwaukee Bucks) : le Facteur X

Lors des finales 2015, entre Cleveland et Golden State, Matthew Dellavedova s’est brillamment signalé en faisant vivre un enfer au shooteur Stephen Curry, tout juste

nommé MVP de la saison. Peu utilisé cette année là, il avait été prépondérant en playoffs, mettant à profit les minutes offertes par son coach à l’approche du finish. Dans la foulée de la bague de champion obtenue aux Cavaliers, il a pris la direction du Wisconsin voisin, afin de tenter d’intégrer un cinq majeur.

Chez les Bucks, comme son camarade Maker, il fait partie intégrante de la rotation, mais squatte davantage le banc depuis la récente venue d’Eric Bledsoe, bien plus talentueux que lui. Parfois sur certaines rencontres, il reste encore en mesure de pourrir la vie d’un meneur adverse.

ça sent le Curry mon garçon ?

ça sent le Curry mon garçon ?

ANDREW BOGUT (Los Angeles Lakers) : le Patriarche éclaireur

C’est lui qui a initié le flux migratoire, devenant numéro 1 de la draft 2005, après un passage universitaire remarqué dans l’Utah. Après sept saisons sans trophée à Milwaukee, il s’est incrusté au meilleur moment chez les Warriors, qui venaient à peine de démarrer leur projet très ambitieux. Finalement, il a obtenu sa bague de champion en 2015, récompensant tout le travail accompli dans la ligue.

Après cela, ses 2,13 m ont été trimbalés de franchise en franchise. Mavericks de Dallas, Cavaliers de Cleveland et Lakers de Los Angeles ont tous essayé de tirer le meilleur de Bogut, mais sans grande réussite. Son profil de lampadaire continue d’être attractif bien qu’à 33 ans, l’Australien semble dépourvu de ses moyens d’antan.

(Sources: www.us-full.com)

* au 20 janvier 2018

Le Buffalo Bide !

Fanny sous le Grammy

Bercé par la culture nord-américaine depuis sa tendre enfance, Mehdi a longtemps été journaliste sportif en France et à proximité. Il reste également, un grand passionné de jazz et d'histoire de la musique.
2018
avril
05

Au fil des algorithmes #2

01

Devine qui vient "diner" ?

mars
16

Un soupçon de Louisiane à Toulouse

13

Du Brautigan à toutes les sauces

08

Au fil des algorithmes #1

05

Qui es tu Judah Roger ?

février
25

De l'or dans les crosses

14

Aux 4 coins du Déli Drop

05

Les Aigles ne voleront plus jamais avec les pigeons

janvier
26

Fanny sous le Grammy

21

Les "Kangourous" de la NBA

11

Le Buffalo Bide !

08

The Strokes y sont allés fort d'entrée

2017
novembre
19

Clermont-Ferrand fête la 30e de Jazz en Tête

02

Nicola Jokic, la « Pépite » de Denver

octobre
19

Del Bello nous donne son "hockey"

14

Quelle Bérézina pour les USA !

09

NBA : des Français à tous les étages

septembre
26

Kareem Hunt , nouveau "Chef" de Kansas

10

Sample Time : Quand le Hip-Hop pilla James Brown

juillet
23

Olafur Eliasson fait le MAC

19

Dédé la menace n'a plus peur de personne

12

Tom Tom Club, ou le coup de génie d’une moitié de Talking Heads !

04

50 années d'absence

03

Catch à l'Est

juin
13

Ils en ont plein le dos

06

Le Ghetto Blaster « Us Full Lab » #2

05

Quiz Michael Jordan, ce businessman #1

mai
30

La NASA reprend ses bouffées de chaleur

29

Golden State retourne à la chasse aux Cavs

22

Le "Ghetto blaster" UsFullLab #1

18

Black Hole Seum

16

Quiz Beyoncé Knowles ? #1

15

Le train est arrivé, Cooper s'en est chargé !

12

Même rengaine pour les Capitals

09

Lebron James a choisi la France

avril
20

Chine vs USA : Trump, tigre de papier ?

14

Donald Trump et le Vatican : incertitudes et différends

mars
12

Bientôt les playoffs !

06

Querrey redonne un léger sourire à sa patrie

février
27

Sacré baptême du feu pour Môssieur McCourt

07

A night to remember Mister Brady

05

Alex Morgan, une icône du foot féminin à Lyon

05

Immigration et criminalité: les Etats-Unis vont droit dans le mur

02

Quiz Mc's du hip hop #1

janvier
21

Road to the Superbowl #4: Houston, ils arrivent

19

"Alleycat" cet EP qui a du chien

19

Rencontre avec la photographe Dana Washington

13

Road to the Superbowl #3

12

La course au MVP

10

Quiz "Divas" ou presque #1

07

Road to the 51st Superbowl #2

04

"James Brown on the T.A.M.I Show ! "

2016
décembre
30

Obama : le jour d'après

30

Woods : après les bougies, le charbon !

09

Numz ouvre le bal

08

NBA #Week 6 : embouteillages à l'Est

07

Breakfast à la Française

06

Road to the 51st Super Bowl

02

Carolina Panthers : Pour réchauffer les cœurs

01

Cam Newton : Le Superman de la NFL

01

Charlotte Hornets : Il est l’heure de s’envoler

novembre
24

Quiz "Acteurs d'Hollywood" #1

22

NBA #Week 4 : Les cadors s'envolent

22

Ignacio Piatti : une star sur le tard

21

Muerte a Los Pixies !

20

Quiz "Michael Jackson" #1

18

Road trip entre Montréal & Toronto

16

NBA #Week 3 : Les fossés se creusent

14

"The Shins" enclenchent le 5e

09

Donald Trump vainqueur, le populisme au pouvoir

09

Un bon coup de batte

08

NBA #Week2 : du diesel dans certains moteurs ...

07

Mitchell a osé le Choco-wine

06

Trump / Clinton : démocratie, es-tu là ?

04

Par ici la monnaie !

01

"Une culture avant tout"

01

NBA #Week1 : Fallait vraiment pas être en retard !

octobre
31

Le clown "ricain" a le blues

29

Quiz "Tom Hanks"

27

An 53 après MJ : pourquoi il n'en restera qu'un !

27

La plus new-yorkaise des Californiennes

25

NBA : la playlist de la rentrée #1

23

Lillard lance sa saison avec The Letter O

20

Quiz Malcolm #1

19

Esperanza S, Emily D, peu importe !

19

Ce clin d'oeil au retrogaming

18

Kaepernick ou la reprise de la lutte

17

Ce jour où Coyote a presque obtenu gain de cause

14

Abdul-Jabbar ne doit rien au hasard

13

Matthews dans la légende en un seul match !

12

TAKE FIVE : le standard qui a failli passer à la trappe

11

"Hoops", I did it again !

10

"Five Guys" faudra repasser !

09

Pas touche à l'oseille du Grand-Père !

07

Quiz "Présidents des Etats-Unis" #1

07

Big Mac + Hip Hop = Flop

06

El Guaje poursuit son Eldorado

06

Minnie l'ange des 70's

05

Hope Solo garde espoir

04

Derniers presque Premiers

03

La voie "rock" du Sting

03

Et au final, c'est le pop-corn qui gagne

03

Horry : "Olajuwon le meilleur de tous"

01

Asur mélange volontairement ses pinceaux

01

BLACK LEGEND : les accords Blum-Byrnes

01

Nyne à la recherche du temps perdu

septembre
25

Coltrane/Davis : de l'eau dans le jazz

23

Des studios au terrain !

16

Ils causent aussi "ballon" ces Québécois

13

"Nola" les emballe tous !

09

Serena a dépassé le « Maître »

08

L'Académie des 9

07

Ils sont le "jazz" - Episode 1

05

Kaepernick a crevé l'abcès

août
29

Happy Kobe Bryant Day

21

Quiz Tony Parker

21
Featured Image Placeholder

Merci TP !

16

FOOD PORN : l'intouchable Cronut d'Ansel

juillet
31

Vers une MLS à la sauce « Big Brother » ?

16

Quiz Mc Donalds

juin
13

Crosby a remis la main sur son Précieux

13

Quiz - Géographie des Etats-Unis

mai
23

Obama deux mandats, deux visages

23

Charles Barkley attend toujours son heure